Association Krav Maga Spiripontain
" Un art riche de sa diversité "
Délégation ministérielle du 15 Décembre 2008, Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées.
On parle du club…
Coach sportif et préparateur physique diplômé d'État, professeur de krav-maga diplômé d'État Jeunesse, éducation populaire sports, le Spiripontain Philipe Serre a le vent en poupe. En mai dernier, il obtenait sa 4e dan krav-maga face à une commission nationale. Du coup, il est devenu le référent krav-maga Languedoc-Roussillon, avec, à la clé, une autre bonne nouvelle dans son fief de Pont. En effet, depuis quatre ans déjà, en parallèle de son activité de manager et de préparateur sportif, Philippe Serre dirige une association qui prodigue les enseignements d'Imi Lichtenfeld. Depuis la rentrée, la salle ne désemplit pas. Pratiqué dans les services spéciaux de l'armée israélienne, le krav-maga est reconnu dans le monde entier. Lors de combats rapprochés, il permet d'éviter des situations dangereuses. Les techniques de ce sport de défense sont des extensions des réflexes naturels du corps humain. Art martial complet, ce sport va à l'essentiel et peut être pratiqué par n'importe quelle personne. En France, ce sport a rejoint, par délégation ministérielle, la fédération française. À Pont, Philippe rassemble des amateurs, notamment de nombreuses femmes. Plus de 36 % de ses adhérents est du sexe dit faible. "Maintenant, on ne dit plus cela dans la salle d'entraînement. Les femmes ont leur mot à dire et l'expression 'faible' reste au vestiaire. Les dames se défendent et sont un public attentif, fidèle et rapidement performant", confirme Philippe Serre. "Il faut aller à l'essentiel et l'humilité, le respect de l'autre font partie des valeurs qui font grandir tout individu. On apprend à tout âge !"
Près de 150 sportifs de tous âges et de tous niveaux se sont retrouvés, vendredi soir au gymnase du clos Bon Aure. Les membres de l’office municipal des sports (OMS) avaient tout préparé pour accueillir et honorer comme il se doit les athlètes de la cité gardoise et décorer le salle pour cette traditionnelle cérémonie des récompenses, en présence des édiles locaux. Jean Roussey, président de l’OMS, Christine Clerc conseillère municipale chargée de la vie associative et Jean Noël Franscisi, conseiller délégué aux sports ont invité les divers sportifs à les rejoindre sur l’immense podium, afin de recevoir une récompense bien méritée. Tous les sports étaient représentés : le judo, le tir à l’arc, l’athlétisme, le football, le basket, le tennis, la gymnastique et tout particulièrement, le culturisme naturel, le krav maga, sans oublier le handisport. Des sportifs brillent au niveau national et international. Une mention particulière pour des sportifs qui brillent au niveau national et international, Loic Portier et Mickael Gilly adeptes d’une nouvelle forme de culturisme, Philippe Serre 4e dan, nommé référent régional et diplômé d’Etat : spécialité performance Krav Maga. Actuellement, Philippe Serre ce passionné de sports de combat enseigne le krav maga à une centaine d’adhérents. Puis, le jeune judoka, Benjamin Théoule qui est, depuis des années, un athlète de haut niveau, chez les handisports malvoyants. Le palmarès de BenjaminThéoule est plutôt élogieux :champion de France 2008 2009 2012 et dernièrement il a été remplaçant pour les jeux paralympiques de Londres. Après cette remise des récompenses, les sportifs, les dirigeants et les parents se sont retrouvés autour du pot de l’amitié, un moment convivial qui permet de partager les meilleures aventures sportives des uns et des autres. A noter, cette année, que c’est lors de la soirée programmée le 23 novembre, que les bénévoles et les dirigeants de club seront mis à l’honneur.
Pour Philippe Serre, professeur de krav maga à Pont, les diplômes s'entassent les uns sur les autres. Un titre l'a plus particulièrement ému. Il vient être nommé par la ligue Languedoc-Roussillon, référent officiel krav maga de la région. Un honneur pour la ville spiripontaine et le club aux 70 licenciés. Avant cette nomination, il y a eu cette année, le passage du quatrième dan de krav maga. C'est devant les membres de la commission nationale au pôle France de Montpellier que s'est déroulé ce concours. Lors de cette épreuve, il est demandé aux candidats de combattre plusieurs adversaires. Les coups sont portés (à la main, armé d'un couteau et d'une batte de base-ball). Diverses épreuves de self-défense sont donc demandées aux futurs diplômés. Lors de son passage de dan, Philippe Serre a obtenu toutes les unités de valeur demandées du premier coup. Il a donc obtenu les félicitations du jury. Toujours au cours de la même année, notre enseignant de krav maga a obtenu le diplôme d'État jeunesse éducation populaire et sport, mention krav manga. Quant au club, il se porte bien raconte le coach : "Malheureusement je suis le seul professeur diplômé". Il faut savoir qu'il faut six années de pratique avec l'obtention d'une ceinture par année. Le but étant d'arriver à la fin de ces six ans avec la ceinture noire en poche. Ce qui débouche sur un diplôme d'instructeur fédéral décerné par la Fédération française de karaté et discipline associée. C'est la plus grande fédération d'arts martiaux. Tous les diplômes et ceintures obtenus sont reconnus par l'État (délégation ministérielle). Comme le rappelle le diplômé, le krav maga est un art martial basé sur l'efficacité et la maîtrise. Il n'y a pas de règle. Toutes les techniques sont autorisées. Ce sport se révèle au final hétéroclite. Toutes les parties du corps peuvent être utilisées pour la défense. De plus, le pratiquant est amené à travailler debout et au sol. Philippe Serre termine ses explications : "Le passage de grades se mérite, c'est un travail de toute une année" qui est contrôlé par un professeur.
Les buts de la nouvelle association le Krav maga spiripontain sont clairement définis dans les statuts déposés en préfecture : enseigner et promouvoir le krav maga pour tous. À la rentrée, le club de Philippe Serre a explosé avec plus de cinquante licenciés, âgés entre 18 et 57 ans. À l'arrivée de la nouvelle équipe municipale, le krav maga spiripontain a obtenu de nouveaux horaires au dojo du clos Bon-Aure. L'ambiance est bonne et toutes les catégories sociales, tous les âges, se côtoient. Comme pour la plupart des arts martiaux, le respect des autres est essentiel. Et ici, Philippe ne se prive pas de rappeler : "Respecter les autres c'est se respecter soi-même ." Le krav maga est né depuis à peine un demi-siècle. Art martial moderne, le krav maga est d'origine israélienne : combat et contact. Ici, la structure du corps humain est utilisée pour se défendre. Le pied, les coudes, les genoux, les poings sont les 'outils' d'une technique initiée par les services secrets israéliens à l'aube des années 1960. C'est un peu la synthèse des arts martiaux mis au service de la self-défense. Cette discipline possède une délégation ministérielle depuis décembre 2008 et les diplômes, comme les ceintures glanées au fil des épreuves, ont une reconnaissance de l'État. Philippe Serre enseigne cet art qui permet à tout un chacun de garder la maîtrise et la confiance contre tout agresseur. "En cas d'agression, en tous lieux, l'attitude face au danger est déterminante. Il faut savoir que le corps est un levier énorme et l'utilisation de réflexes naturels, le mental et la riposte sont les clés du krav maga.". Chaque mot, chez ce sportif accompli, est pesé. Son parcours est riche dans les arts martiaux : champion de full-contact, (ceinture noire 2e degré), enseignant depuis plus de quinze ans, Philippe Serre est chaque fois passé par la voie hiérarchique des diplômes de la Fédération française. Formateur Police des techniques de self-défense, il a réussi son brevet d'État avec mention, en juin dernier, à Montpellier et il enseigne avec la mention krav-maga, au titre de professeur diplômé d'État. Celles et ceux qui le connaissent aussi pour ses excellents conseils et sa pédagogie en matière de musculation, écoutent désormais son nouveau 'combat'. Car le krav maga, c'est aussi la négation absolue de la violence. "Je n'imagine pas le krav maga pour les violents ou les excités de films dépassés. Le krav maga c'est la simplicité, l'efficacité, la rapidité pour la maîtrise de soi."
Philippe Serre enseigne avec succès à l'association de Krav Maga
Les sportifs à l'honneur
Philippe Serre nommé référent régional du krav maga
Le Krav Maga spiripontain fait exploser la self-défense
Article du Midi Libre daté du 31/10/2012
Article du Dauphiné Libéré daté du 21/10/2012
Article du Midi Libre daté du 22/07/2012
Article du Midi Libre daté du 05/10/2011